L’histoire de Désiré Porquet

Advertisements

Le président Laurent Gbagbo recevra au Palais de la culture le lundi 9 août 2021 à 9 h les parents de ses compagnons de lutte décédés à son absence. Une invitation a été adressée à la famille de feu Desiré Porquet décédé à son retour d’exil du Ghana. Mme Porquet Dorothée, épouse Nianzou, accompagnée de 5 membres représentera la famille de l’illustre disparu à cette rencontre

Pourtant la paix et la sécurité lui avaient été promises

Feu Désiré Porquet a consacré une partie de sa vie au service du fondateur du FPI. Au départ la relation entre les deux personnalités était une affaire de famille. Séraphin Porquet, le fondateur du mouvement littéraire « la Griotique », frère cadet de Désiré, a épousé en premières noces, Koudou Jeannette l’une des sœurs cadettes de Laurent Gbagbo. De cette union sont nés deux enfants : Alain Porquet et Mada Porquet. Au décès de Séraphin Porquet l’éducation des deux enfants est revenue aux deux chefs de famille. Désiré du côté des Porquet. Laurent, du côté des Koudou Gbagbo. D’une rencontre familiale à l’autre les deux personnalités ont fini par porter le même idéal politique. Pour le commun des mortels, Désiré Porquet était un agriculteur prospère ayant fait fortune dans l’hévéa. Il était aussi membre du conseil économique et social. Mais en plus de cela, il était un puissant conseiller de l’ombre dont les avis étaient pris en compte par le président ivoirien. En avril 2011, lorsque les rebelles de Dramane Ouattara et Soro Guillaume, aidés des forces armées des puissances occidentales ont bombardé la résidence présidentielle, occupé tous les points stratégiques de la ville d’Abidjan, kidnappé le Président Laurent Gbagbo et son épouse, Désiré Porquet a pris le chemin de l’exil. Il s’est installé à Accra dans la capital ghanéenne partageant le même logement qu’un autre homme de confiance de Laurent, le ministre Assoa Adou…

Cette synthèse est tirée du quatrième livre de Nianzou Ano, intitulé “Sous le règne des machettes” à paraître aux éditions de L’Harmattan.

Advertisements

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *