Le maquis Festival de MTN

MTN installe la fête dans les grands quartiers avec son maquis géant.Les stands sont impressionnants et bien conçus.Ils sont plantés dans un décor festif aux couleurs de la compagnie. Chaque stand offre une spécialité culinaire. On y trouve toutes les nourritures, du vin du fruité au sec. Évidemment au cœur du système règnent en maître les animateurs qui perchés sur des camions podiums inondent l’espace des derniers tubes musicaux. Les lumières tamisées donnent une ambiance de sérénité et de convivialité. Nous ne sommes pas encore au premier janvier, mais c’est tout comme

Port Bouët Abattoir: une vie intense à la nuit tombée

On connaît Port Bouët le jour. Franchement tout est morose: le grand marché surchargé de poissons et de produits vivriers. Les rues avec ses maquis. Les petites mamans apolloniennes qui font de la restauration de qualité en bordure des rues: bonne sauce graine, arachide et claire, accompagnées de foutou de banane et riz…C’est la partie pile. La nuit, la ville se donne rendez-vous à l’abattoir. La fête permanente, les femmes, l’alcool, la musique, la drague constituent la partie “face”. Je n’avais jamais imaginé que cet abattoir où j’ai l’habitude d’acheter la viande de bœuf et de mouton, où tous les acteurs du commerce de bétail se déplacent en exhibant fièrement machettes et couteaux à la taille, se transformait à la nuit tombée en temple des loisirs et de la fête sans fin.

Vidéos et textes : Sonya Gbèlet. Pour vos reportages et couverture média, laissez un SMS à Sonya Gbélet au 225 07 08 42 78 48 quinze jours avant

C’est Dieu qui est fort

Nous avons l’habitude de proclamer que ” C’est Dieu qui est fort…” Effectivement Dieu ne peut pas laisser le diable prospérer le jour du mariage, par la pluie. Ie diable , les sorciers ont été vaincus. Les mariages ont été bien célébrés

Commentaires de Sonya Gbélet. Pour la couverture de votre cérémonie contactez Sonya Gbélét par SMS au +225 07 08 42 78 48 deux semaines avant

Rencontre autour du vin de palme

Il se nomme Aicha Sampa . Il est arrivé tardivement à la musique. Il a fait une grande école de commerce à Montpellier. Après de brillantes études, il a opté pour les grands groupes dans lesquels il a en charge la gestion de la fiscalité. Ces différents postes de haut niveau lui ont permis de parcourir le monde pendant de longues années. Il a toujours une petite histoire décapante à raconter. Il m’expliquait, lorsque nous nous sommes retrouvés autour du Bandji dans le petit campement en bordure de mer que très souvent lorsqu’il arrivait dans une entreprise pour l’audit, les personnes qui l’accueillaient le prenaient pour l’ouvrier venu pour le déménagement:” Prenez l’ascenseur . Le bureau que vous devez déménager se trouve au 4ème”

Etonné, il répondait:” C’est vrai , j’ai la tête de l’emploi, mais je suis l’auditeur. Votre patron mattend”

L’homme tout confus se plie en quatre pour lui présenter ses excuses. Il a trouvé un violon d’Ingres: la guitare. Son groupe s’appelle Others Ways The Band http://www.otherswaystheband.com. Il m’a épaté par sa façon particulière de boire le vin de palme. Jugez en vous-même

Ano Nianzou

Un bar dans une cour commune

Il y a du tout dans une cour commune. Le puits pour avoir de l’eau plus ou moins potable. Les cassiers des boisons consommées dans le bar. Le bruit sourd de la musique et les enfants de bas âges qui apprennent à marcher dans le sable où les consommateurs crachent. Sans oublier les chambrettes où dorment les familles de la cour commune

Ano Nianzou

Elisabeth Manda

Lors de l’exposition qui a eu lieu en juin 2021 dans la cours de la Sainte Famille de la Riviera2, j’ai rencontré une jeune dame, Elisabeth Manda. Elle commercialise du Thé pour l’entretien du corps , des fleurs pour l’adoration de la Vierge Marie et pour la décoration des lieux de prière. Elle a aussi le secret sur la fabrication des jus et fruits naturels

Daoukro, spécialité braisé d’agouti

Entrée triomphale de Papy Laurent Gbagbo à Daoukro.: N’dri Rodolphe, Alcide et leurs copains du quartier Baoulé-Kro souhaitent la bienvenue à Laurent Gbagbo, autour d’un agouti braisé. Vidéo et texte de Nianzou ANO