Funérailles à Adjamé-Mirador

Il est 5 H du matin. La sono gronde au maximum de son volume. Des jeunes exécutent des danses plus on moins surprenantes. On se renseigne. On apprend qu’ils ont perdu un camarde du quartier. Par ces mouvements rythmés et survoltés, ils rendaient ainsi hommage à leur compagnon décédé à la suite d’une courte maladie

Leave a Reply

Your email address will not be published.