Brou Konan Aubin: le métier de journaliste me plaît

Brou Konan Aubin. Ce jeune est de Daoukro. Il est intéressé par le métier de journaliste. Il est en classe de première dans un collège privé de Daoukro. Aubin est issu d’une grande famille. Son père a épousé 3 femmes. Au total le jeune collégien a 21 frères et sœurs. Sa famille est tellement large qu’Aubin n’a pas en tête le nom de chacun de ses frères et sœurs. Il m’a simplement fait comprendre que ses frères n’avaient pas achevé leurs études et qu’ils se “débrouillaient ” dans la plantation ou faisaient de petits métiers en ville. Je lui ai fait comprendre que le métier de journaliste ne rapporte pas d’argent. J’ai également ajouté qu’il devait s’orienter dans des études courtes et pratiques comme la maçonnerie, l’électricité. J’ai aussi rencontré une jeune dame venue de Zouénoula pour participer aux obsèques de son père. Ce dernier, planteur, avait 6 femmes et 48 enfants. A l’analyse, la polygamie se justifie. Les parents avaient de grands espaces à mettre en valeur. Ne disposant pas de machine, ils s’entouraient de nombreuses épouses qui mettaient au monde une pléthore d’enfants pour les aider dans la plantation. Une analyse qui n’écarte cependant pas l’aspect affectif de la relation. Post du 18 juillet 2021. Ano Nianzou

Des milliards pour des travaux bricolés

9 Kilo, Cité Allabra réconciliation : que de souffrances !
Les fortes pluies en ces mois de juin-juillet ont replongé les habitants dans la souffrance. Il est vrai, le niveau d’inondation de Juin-juillet 2018 n’a pas été atteint. Il n’y a pas eu de personnes emportées par les eaux, mais les pluies diluviennes ont cassé des clôtures et pénétré dans les domiciles mettant à sac les biens des habitants. Quelques locataires venus nouvellement s’installer dans le quartier, ont abandonné les maisons qu’ils venaient de louer.
L’histoire de ces inondations devenues récurrentes d’une année à l’autre montre le manque de professionnalisme des hommes d’affaires qui obtiennent ces gros marchés de l’état. Ils se chiffrent en milliards. Cependant une fois le chantier achevé, se dévoile l’amateurisme des entrepreneurs. Rien n’a changé. L’eau contourne les caniveaux devenus subitement trop petits et s’écoulent dans les maisons. Pourtant des résidences ont été préalablement détruites sous le prétexte qu’elles barrent le passage des eaux pluvieuse. Depuis les grandes inondations de 2018, 2020 les populations attendent un minimum d’aide du pouvoir. Mais en vain !

Les fortes pluies en ces mois de juin-juillet ont replongé les habitants dans la souffrance. Il est vrai, le niveau d’inondation de Juin-juillet 2018 n’a pas été atteint. Il n’y a pas eu de personnes emportées par les eaux, mais les pluies diluviennes ont cassé des clôtures et pénétrées dans les domiciles mettant à sac les biens des habitants. Quelques locataires venus nouvellement s’installer dans le quartier, ont abandonné les maisons qu’ils venaient de louer.

L’histoire de ces inondations devenues récurrentes d’une année à l’autre montre le manque de professionnalisme des hommes d’affaires qui obtiennent ces gros marchés de l’état. Ils se chiffrent en milliards. Cependant une fois le chantier achevé, se dévoile l’amateurisme des entrepreneurs. Rien n’a changé. L’eau contourne les caniveaux devenus subitement trop petits et s’écoulent dans les maisons. Pourtant des résidences ont été préalablement détruites sous le prétexte qu’elles barrent le passage des eaux pluvieuse. Depuis les grandes inondations de 2018, 2020 les populations attendent un minimum d’aide du pouvoir. Mais en vain !

9 Kilo, Cité Allabra réconciliation : que de souffrances !

Les fortes pluies en ces mois de juin-juillet ont replongé les habitants dans la souffrance. Il est vrai, le niveau d’inondation de Juin-juillet 2018 n’a pas été atteint. Il n’y a pas eu de personnes emportées par les eaux, mais les pluies diluviennes ont cassé des clôtures et pénétrées dans les domiciles mettant à sac les biens des habitants. Quelques locataires venus nouvellement s’installer dans le quartier, ont abandonné les maisons qu’ils venaient de louer.

L’histoire de ces inondations devenues récurrentes d’une année à l’autre montre le manque de professionnalisme des hommes d’affaires qui obtiennent ces gros marchés de l’état. Ils se chiffrent en milliards. Cependant une fois le chantier achevé, se dévoile l’amateurisme des entrepreneurs. Rien n’a changé. L’eau contourne les caniveaux devenus subitement trop petits et s’écoule dans les maisons. Pourtant des résidences ont été préalablement détruites sous le prétexte qu’elles barrent le passage des eaux pluvieuse. Depuis les grandes inondations de 2018, 2020 les populations attendent un minimum d’aide du pouvoir. Mais en vain !

Ano Nianzou .Post du 16 juillet  2021

Rien n’a changé. L’eau contourne les caniveaux devenus subitement trop petits et s’écoule dans les maisons.

Le quartier Allabra Réconciliation offre l’image d’une ville en guerre. Les habitants ont investi dans l’achat de sacs de sable pour protéger murs et portails

Mme Badois Odile

Je m’appelle Badois Odile. Je vends des produits de santé. Surtout de la pulpe d’aloès qui contient trois grands produits essentiels. Ces différents produits nettoient, regénèrent et stimulent

Badois Odile Annie

Lors de l’expo-vente à la paroisse de la Sainte famille de la Riviera2, en juin 2021, Mme Badois Odile Annie a présenté ses produits sur la santé. Ils sont fabriqués à base d’aloès. C’est une plante qui a de nombreuses vertus: nettoyer, rajeunir et stimuler le corps

Elisabeth Manda

Lors de l’exposition qui a eu lieu en juin 2021 dans la cours de la Sainte Famille de la Riviera2, j’ai rencontré une jeune dame, Elisabeth Manda. Elle commercialise du Thé pour l’entretien du corps , des fleurs pour l’adoration de la Vierge Marie et pour la décoration des lieux de prière. Elle a aussi le secret sur la fabrication des jus et fruits naturels

Entretien avec le coach Armand de Daoukro

A Daoukro, le jeune coach Armand est fier de ses éléments. Son équipe s’appelle succès sport de Daoukro. Ses poulains ont participé à la grande compétition à Bouaké: la SICA. Ils sont arrivés parmi les 8 premières équipes sur 32 formations.

La guerre est arrivée

J’ai publié cette vidéo sur YouTube en 2020. Lors de la guerre du troisième mandat. Elle a recueilli 243914 visites. C’est une prouesse médiatique. C’est aussi une reconnaissance pour un travail sur le terrain de l’information dans les moments extrêmement difficiles. 150 articles sur la Côte D’Ivoire sont disponibles sur mon site web: www.anonianzou.com. Soutenez mes actions par vos dons. Certes je me déplace à moto pour minimiser les coûts du transport . Les équipes doivent être étoffées. Un matériel plus performant est nécessaire. Voici mon mail: nianzouano46@gmail.com /. Vous pouvez aussi laisser un message au 2250708427848

Priez pour moi. Je vous embrasse. Ano Nianzou